MEGADETH – Endgame (2009)

Publié le par HeavySoundSystem - Oliiver

 



MEGADETH revient avec ENDGAME au Trash qu’il distillait jusqu’à il y déjà dix ans !

 

Le fait de ne pas être un fan absolu de MEGADETH me permettra-t-il d’être le plus objectif possible quant à la critique de ce nouvel opus ENDGAME ? (qu’on le veuille ou non, une chronique reste subjective…).  C’est avec des albums tels YOUTHANASIA, RISK (album le plus détesté des fans purs et durs, ben oui !) ou simplement le GREATEST HITS ou une autre compil telle HELL WASN’T BUILT IN A DAY que mon oreille s’est faite au son MEGADETH. L’effort n’en est pour autant pas resté là puisque je me suis déplacé à leurs concerts à deux reprises. Pour un « pas vraiment fan »,  c’est à noter et remarquable d’autant que je leur ai toujours préféré METALLICA (sujet inévitable) !

Ces derniers m’ayant déçu avec DEATH MAGNETIC, j’attends donc un quelque chose de DAVE MUSTAINE. Les deux groupes ne sont évidemment pas comparables en tous points mais j’avoue qu’une petite punition, une revanche, une consolation m’apporteraient joie et émoi !

Mes faibles considérations importent peu aux fans me direz-vous et n’ont pas empêché le DAVE et sa bande d’enregistrer un douzième album studio, d’ avoir vendu près de vingt millions de copies des précédents et d’être nominés à sept reprises aux Grammy Awards en vingt quatre années de carrière !

 

Passons donc à ce ENDGAME ! C’est un instrumental (DIALECTIC CHAOS) qui l’ouvre : un déluge de riffs et soli qui démontre une fois de plus que le DAVE n’est pas un manchot et qui permet également à celui-ci de nous présenter sa nouvelle recrue CHRIS BRODERICK. Cela bataille sévère et le tandem nous donne déjà un aperçu de ce qui va suivre : mélodie, technique, rapidité, agressivité… Des onze titres servis, cinq se démarquent très vite du lot après quelques écoutes. Il est fort à parier qu’ils deviendront des classiques du groupe ou si tel n’est pas le cas, ils figureront tout au moins sur la set lit d’une future tournée. Le déjà nommé DIALECTIC CHAOS en fait partie. 44 MINUTES possède un refrain simple mais efficace et nous rappelle les bons moments de YOUTHANASIA. HOW THE STORY ENDS reste dans le même esprit, envolé et appuyé par une rythmique qui le rend juste ce qu’il faut heavy. 1,320’ s’apparente au bon vieux Trash galopant des 80’s que DAVE avait déjà composé avec ses anciens acolytes et désormais ennemis jurés. Irrésistiblement, nous nous projetons dans le passé des premiers METALLICA et MEGADETH… HEAD CRUSHER n’y dérogera pas dans un rythme toutefois plus effréné.

Les six titres restants dégagent des ambiances apparentées à ceux détaillés plus haut sans pour autant m’accrocher définitivement. Dommage.                  

 

Pour conclure, ENDGAME contentera très certainement les fans de la première heure (certains diront qu’il s’agit du meilleur album de MEGADETH depuis dix ans). Pour ma part, je ne serai encore une fois pas conquis à cent pour cent et je n’obtiendrai pas même ma revanche sur METALLICA. Quelques titres ne me laisseront pas indifférent. Pour celui qui n’a pas encore découvert MEGADETH (s’il en est), cet album n’est peut-être pas celui qu’il leur faut écouter en priorité pour s’en faire une idée. Libre à chacun de faire sa propre opinion !

   

MEGADETH – Endgame (2009)

 

5/10

Style : Trash Metal



 

Sortie : 14 septembre 2009

 

A écouter en priorité :


44 MINUTES, HOW THE STORY ENDS,

1,320’, HEAD CRUSHER, DIALECTIC CHAOS;

















Publié dans Chroniques

Commenter cet article