JIMI JAMISON - Crossroads Moment (2008)

Publié le par HeavySoundSystem - leppard62


JIMI JAMISON a fait ses débuts en tant que chanteur avec les groupes TARGET et COBRA, participé aux chœurs de divers groupes en studio dont ZZ TOP. Après avoir quitté COBRA en 1983/84, il s’est vu invité à auditionner pour SURVIVOR en remplacement de Dave Bickler contraint à abandonner son poste suite à une opération des cordes vocales. JIMI n’a pas connu le succès de SURVIVOR avec «Eye of the Tiger» mais avec «Burning Heart» (b.o de ROCKY IV). Mais SURVIVOR n'est pas "le groupe à Rocky" ! SURVIVOR est une machine à hits : "High On You" #8 et "The Search Is Over" #4 au US Billboard Hot 100. Et JIMI est aussi bon compositeur : qui ne connait pas "I'm Always Here" le thème du générique de la série TV BAYWATCH (Alerte à Malibu) qu'il interprète ?
En résumé, JIMI JAMISON est un chanteur de talent dans un groupe de qualité aux albums somptueux et exceptionnels tels VITAL SIGNS, TOO HOT TO SLEEP. Et en solo, que donne-t-il ? Il n'en est pas à son premier coup d'essai et en cette fin d'année, il revient avec CROSSROADS MOMENT.
Sachant qu'un certain JIM PETERIK (ex-collègue de JIMI dans SURVIVOR et guitariste-fondateur de PRIDE OF LIONS) a co-officié derrière la console, écrit et composé l'ensemble de l'album et au passage "gratté" sur la quasi totalité des titres, à quoi cela bien peut-il ressembler ? Ben oui, à du SURVIVOR hyper mélodique car M. PETERIK touche sa bille dans ce domaine ! Il ponctue de sa guitare, souligne, épaule admirablement la voix de JIMI toujours aussi chaude et mélodieuse. Les hits sont au rendez-vous tels : BATTERSEA (le titre d'ouverture bien balancé), MAKE ME A BELIEVER, CROSSROADS MOMENT, SHE'S NOTHING ON ME, BEHIND TEH MUSIC qui nous fait étrangement penser au titre de SURVIVOR - It's the Singer Not The Song". Ben, tiens ! Le monument de l'album est à mon goût LOVE THE WORLD AWAY, "speedé" (on s'entend...) avec un refrain qui vous transporte dans la joie et bonne humeur avec cette guitare qui s'envole...! Un joyau tout comme sur FRIENDS WE NEVER MET, titre également "énervé" dans le style.
Les ballades sont évidemment inévitables. Trois au total dont la pépite se nomme : LOST. Une petite faiblesse aussi avec 'TILL THE MORNING COMES, peu inspiré et une déception mêlée de frustration, l'album s'achevant par WHEN ROCK WAS KING qui promettait avec sa brochette d'invités au chant : Don Barnes de 38 Special, Dave Bickler le prédecesseur de JIMI dans Survivor nommé plus haut, Joe Lynn Turner, Mickey Thomas de Starship et Mike Reno de Loverboy.
Cet album ne n'avait pas convaincu à la première écoute et plus il a tourné sur la platine, plus je l'ai aprrécié. Sur quinze titres, je n'en jette que trois. Bon rapport !

8/10
Style : Melodic Rock
Frontiers Records
Sortie : 07/11/2008
A écouter en priorité : Love the World Away, Battersea, Behind the Music, Lost

Le clip WHEN ROCK WAS KING

Publié dans Chroniques

Commenter cet article