COVENANT - Modern Ruin (2011) - SPV - HEAVY SOUND SYSTEM

Publié le par Xav

 

 

  
"Bon bon bon, me voici avec le nouvel album de Covenant dans les mains (enfin, le fichier sur le PC ... le modernisme quoi !).
  
Autant le dire immédiatement, je suis novice vis-à-vis de ce groupe et de ses albums passés. Tout juste je savais que c'est un groupe actif dans le milieu depuis un moment (1990 après recherches), qui joue un mix entre l'"électropop" et la "dance music" et qui est responsable du changement de nom du groupe de Black Metal "Covenant" en "The Kovenant". Si je ne sais pas comparer avec ses prédécesseurs, je ne vais quand même pas faire mon gros "fermé" et avouer être amateur de ce genre de musique écoutant avec plaisir Depeche Mode, New Order et plus récemment The Editors ... alors pourquoi pas Covenant !
 
C'est donc parti pour quelques écoutes attentives de cet album attendu depuis 4 ans et qui s'avère être le premier depuis le départ du membre fondateur "Clas Nachmanson" mais aussi être le dernier chapitre de "l'aventure Epique de Covenant dans l'espace et le temps" (dixit les infos promotionnelles).
 
La première chose que l'on peut dire de ces 48 min de musique synthétique très bien produite, c'est que le groupe est fidèle à son style musical et cette "Ruine Moderne" ne va sans doute pas révolutionner le monde de la musique. Surtout, il ne faudra pas sortir le dernier Covenant pour essayer d'épater les copains avec le produit original par excellence. Par contre, si vous avez envie de piéger quelqu'un lors d'un blindtest, surtout n'hésitez pas, les noms de Depeche Mode ou d'Editors ressortiront très facilement pour ceux qui sont habitués à ces groupes. Maintenant, est-on en face d'un mauvais album ? Franchement, la réponse est  "Non". L'album, se laisse écouter avec beaucoup de plaisir et est relativement varié avec d'une part des chansons lorgnant vers l'"électropop" et qui passeraient sans problème sur des radios modernes (le single "Lightbringer" ou le très bon "The Beauty and The Grace" qui comprend même quelques notes de guitare) et d'autre part des chansons dont la texture sonore est très proche de la dance pure (Dynamo Clock, Worlds Collide avec son petit côté lounge ou encore In The Night, peut être le moins bon morceau de l'album).
 
Points communs et très positifs, quelque-soit le morceau, nous sommes face à des chansons et non à des "mix pures". Chaque titre est construit et les différentes textures sonores très bien agencées les unes aux autres avec un côté dark wave assez prononcé. Enfin, la voix d'Eskil Simonsson est très présente, cette dernière s'avérant plutôt agréable même si très proche (encore me direz vous ... mais c'est le cas) de Dave Gahan de Depeche Mode ou de Tom Smith d'Editors.  
 
Alors, au final, je ne m'attends pas à voir cet album cartonner dans les charts, ni se retrouver en fin d'année 2011 dans le top10.  Mais pour qui aime le style, "Modern Ruin" sera une bonne récration en attendant les prochaines sorties de certains groupes précités.
 
Pour info : en concert le 24/02 à Paris au Divan du Monde et le 25/02 à Gent dans le cadre du Rewind Festival 

 

COVENANT - Modern Ruin (2011)

7/10

Style : Electro Pop

 

SPV

Sortie :  17/01/2011

 

Publié dans Chroniques

Commenter cet article