DRY MY TEARS interview - 7ème festival ACDM - 08/05/2010 L'Abordage Evreux

Publié le par HeavySoundSystem - Oliiver

 

emotionheader

 


uk-flag.jpg  Deutsch

 

Partenaire de la 7ème édition du festival Au Cœur Du Métal qui tiendra lieu à Evreux le 08 mai 2010, HEAVY SOUND SYSTEM vous présente l’événement et les groupes qui composent son affiche ! 

DRY MY TEARS, représentant Métal Hardcore, est une des découvertes pleines  d’avenir de cette édition !

 

10 questions à Antoine, chanteur, DRY MY TEARS

 

Veux-tu pour commencer te présenter et nous raconter ta carrière  musicale ?

 

Salut à tous. Je m’appelle Antoine et je suis le chanteur du groupe. Parler de carrière musicale est un bien grand mot, j’ai commencé par le piano il y a bien longtemps. En fait en même temps que j’ai appris à lire!  J’ai pas vraiment choisi de me mettre à la musique, c’est ma mère qui a décidé pour moi. Et je lui en suis reconnaissant à présent (ça n’a pas toujours été le cas!).

J’ai un peu abandonné tout ça pendant les études après une douzaine d‘années de cours, finalement la musique n’était qu’un hobby et ne m’intéressait pas plus que ça. Puis mon état mental se dégradant, j’ai trouvé une source de repos dans le métal, au début en tant que spectateur, puis ensuite comme musicien. Je me suis mis à la basse puis à la guitare vers l‘âge de 20 ans, j’ai commencé à composer un an plus tard, et au bout de 2 ans, j’ai pu créer le groupe.

 

Quels sont tes styles de musique favoris et influences ?

 

J’aime beaucoup ce qui est à la fois violent et dépressif. Hélas je ne trouve que rarement mon bonheur, comme pourra le confirmer Frank de Hellion Records à Rouen (un des derniers, si ce n’est le dernier, disquaire métal en France) -au passage c’est une personne adorable-.

J’aime beaucoup les groupes comme Mayhem, Shining, All Shall Perish, Bleeding Through, The Dillinger Escape Plan, du vieux Marilyn Manson, du vieux Slipknot ou du vieux Soulfly. Je pourrais en citer encore beaucoup mais bon allez je m’arrête là !

Dans d’autres genres, j’aime beaucoup le classique (c’est quand même sur cette musique que j’ai commencé), notamment Beethoven, qui est une grande source d’inspiration. Erik Satie, c’est aussi de la tuerie! J’aime également d’autres artistes, comme Tom Waits, Fiona Apple, Peter Gabriel. Là aussi je pourrais m’étaler sur le sujet, mais n’abusons pas…

 

A propos du groupe :

 

Le groupe date de la fin 2007. L’histoire la plus marrante à ce propos c’est comment on a trouvé notre actuel (et premier) batteur, Jérémy. En fait, je désespérais tellement de trouver un batteur que je demandais un peu à tout les gens que je rencontrais. Il se trouve que le hasard fait bien les choses : j’ai vu Jérém en short un jour dans le local où on répète. Ses mollets indiquaient clairement un penchant pour la double pédale. Je lui ai proposé de jouer avec nous, lui ai envoyé des mp3 et puis ça lui a plu tout de suite, donc on a joué ensemble. Et je peux dire que depuis la première fois qu’il est venu jouer avec nous, il nous cloue le bec à chaque répète!

Au niveau du style, c’est jamais facile de dire ce qu’on veut faire. On tâtonne à chaque fois! On est cependant tous d’accord là-dessus: on veut faire de la musique pleine de sentiments, qui soit et puissante et pesante au niveau des ambiances. On fait la musique qu’on a envie d’écouter en fait !

Pour les influences, on en a tous des différentes, que ce soit dans le Heavy Metal, le Metal ou encore le Death, le Black. Un peu de tout en fait. Au niveau de la composition, je suis le compositeur principal du groupe, donc on retrouve beaucoup de mes influences.

 

Quel artiste avec lequel tu as travaillé ou avec lequel tu travailles t’a le plus impressionné ?

 

Je suis un gros fan du groupe Noein, qui est un groupe de Rouen. J’ai d’ailleurs fait un guest vocal pour eux (à noter que leur démo sortira le 14 avril, j’ai hâte de pouvoir l’acheter !). Il y a également un projet avec Syl, le batteur de Noein, qui s’appelle Lacryma que j‘aime beaucoup, et où j’ai été invité à chanter sur une des chansons.

J’aime également beaucoup le groupe Anahata, dans lequel je joue de la basse, et où l’on retrouve notre cher batteur Jérémy. Ils ont vraiment une originalité rare, et des ambiances comme j’aime, bien violentes ! J’aime également le fait de pouvoir m’intégrer dans des chansons qui ne sont pas les miennes. Ca change les idées, et ça ouvre l’esprit.


Comment se déroule votre travail de promotion et quel retour as-tu à propos du de votre musique ?

 

La promotion est un boulot à part de la musique et j’avoue qu’on a tendance à plus se concentrer sur la musique. Mais il faut s’y mettre très sérieusement ! On a sorti une démo il y a une petite année, mais elle était plus là pour servir de carte de visite que de moyen de promotion auprès du public. Cela dit, elle est en vente lors de nos concerts et les critiques ont été favorables (d’autant qu’il s’agit d’une production maison). On a même été élus meilleur groupe pendant 3 semaines sur une radio internet au Canada !

 

Quelle ambiance se dégage de votre prochain disque ? Que dirais-tu au public afin qu’il l’écoute et l’achète ?

 

Nous avons beaucoup de titres en réserve, et il s’agit pour nous d’en choisir les plus pertinents. La chance avec ce qu’on fait (et en même temps la malchance que l’on a), c’est que nous mélangeons pas mal de styles et on se retrouve tantôt avec des influences Black, tantôt des influences Death, voire parfois Hardcore, Deathcore ou encore Rock! Du coup certains auditeurs se retrouvent perdus. D’autres au contraire y trouvent plus leur compte. Ce qui est sûr, c’est qu’au niveau de l’ambiance, on reste sur nos positions. On veux essayer d’exprimer au mieux ce qu’on a à dire, et c’est certainement pas la fête du slibard.

 

D’où te vient l’inspiration ?

 

J’ai parfois l’impression qu’il existe un deuxième être en moi. Et j’ai parfois du mal à la faire sortir, mais c’est cette créature que je n’arrive pas à identifier en moi qui s’exprime. Je sais, ça fait bizarre, mais parfois je rentre dans des sortes de transes, qui peuvent durer quelques heures. Puis au bout de ce laps de temps c’est comme si je me réveillais et que je pouvais regarder le travail accompli. Hélas, cette créativité ne sort pas toujours souvent et il faut savoir faire sans. On se pose un tas de questions, à savoir si un jour ça reviendra, si un jour on touchera à nouveau cette extasie, ce bonheur de se sentir ailleurs, dans un autre monde, en soi, et ça revient sans prévenir. Ou pas.

 

Quel est ton titre favori de l’album à venir et pourquoi ?

 

On joue un titre que j’adore qui s’appelle Resistance Is Futile. C’est à propos des attentats du 11 septembre 2001. J’ai essayé d’y faire un parallèle avec d’autres choses que l’humain peux expérimenter. Quand j’ai enregistré ce titre dans mon studio chez moi, j’en ai fais beaucoup de cauchemars, j’ai eu du mal à m’en remettre. Et quand on l’a joué en répète, on s’est tous regardés et on a accroché sur l’ambiance. C’est un titre qui résume pas mal ce qu’on fait je trouve.

 

Penses-tu apporter quelque chose de nouveau à la musique avec ce prochain cd ?

 

J’espère! Sinon je ne vois pas l’intérêt ! On fait ce qu’on peut pour apporter notre touche. M’enfin soyons réalistes, sur 6 milliards de personnes sur terre, il n’est pas dit que nos idées n’aient pas déjà été utilisées…

 

Une tournée est-elle prévue prochainement et à quoi peut s’attendre le public ?

 

C’est en cours ! On essaye de se monter quelque chose de sérieux. On ne veut pas rester dans nos contrées, on va faire ce qu’on peut pour aller rendre visite à un maximum de monde. On ne vit notre musique que quand on la joue devant du monde, du coup ça nous motive à chercher les concerts. On n’a pas envie d’en rester là !

 

Message aux HEAVY SOUNDERS :

 

Vous en avez pas fini avec nous! Merci d’avoir lu cette interview en tout cas!

 

 

DRY MY TEARS interview - 7ème festival ACDM - 08/05/2010 L'Abordage Evreux

 

 

visuels :

www.drymytears.com

www.myspace.com/drymytearsband

 

 

Festival ACDM 7ème édition - 08/05/2010 L'Abordage Evreux

 

 

 

ACDM-2010

 

 

 

 

 

Retour haut de page:

 

 

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article