GANG interview - V (2010) - EmanesMetal Records - HEAVY SOUND SYSTEM

Publié le par HeavySoundSystem - Oliiver

 

GANG-(logo)

 

GANG fait partie du "Ungerground Metal made in France" depuis près de 20 ans ! Orienté "old-school", la formation offre un Heavy Trash percutant avec son cinquième album (V) que vous décrivent habilement Bill (lead vocals), Biggy (lead guitar), Steve (rythm guitar). Simple, direct et sans non-dits...

  

uk-flag.jpg  Deutsch

 

Voulez-vous pour commencer vous présenter et nous raconter vos parcours musicaux ?


Bill : Je vocifère tant bien que mal dans Gang depuis 10 ans… (déjà !) J’ai commencé comme beaucoup dans les petits groupes de lycée. Fan de metal depuis l’âge de 10/11 ans (Ah ! Antisocial !!!), cette musique a grandi avec moi. J’ai commencé à chanter dans un groupe de Hard Rock / Metal au lycée. Du bon temps, de l’insouciance, on jouait sans prise de tête, que ce soit avec des groupes plus rock’n’ roll, punk ou variété. A l’époque (fin de 80’s), on pouvait encore se mélanger sans « choquer » les bobos du metal J. De cette époque, restent quelques démos, un album et des concerts à la pelle !

J’ai ensuite continué dans quelques petits groupes ci ou là sans lendemain et au milieu des 90’s, j’ai fait une demo pour un groupe québécois à la demande de Metal Blade qui souhaitait signer le groupe. En vain, hélas… J’ai donc arrêté pendant 10 ans de pratiquer m’orientant de plus en plus vers la promo de groupes via fanzines, site web (un des premiers à l’époque !) puis sont venues les années « label » en parallèle, très rapidement. La structure a pris de l’ampleur années après années, avec succès et insuccès, joie et malheurs, illusions et désillusions, une vraie relation humaine, d’où je retire fierté et frustration J… Dans l’intervalle, avec Underground Investigation et Gang, on a noué des relations assez évidentes finalement car notre génération se soutenait mutuellement (échanges de fly, de plans, de démo, d’albums) et quand le groupe travaillait sur « Piece of War », Steve m’a demandé de jouer les guests… Je me suis tapé l’incruste et les gars ne m’ont pas encore viré. J


Biggy : Je suis rentré dans le groupe en 2004, je crois. Pour l’anecdote, Bill, m’a dit un jour que Philty et Steve cherchait un soliste. On peut dire qu’ils m’ont mis le pied à l’étrier de suite car j’ai du enregistrer le solo de « Paranoia » du groupe Killers dans le cadre du tribute « les Fils des Loups » sorti en 2004 chez Brennus. Je suis également un fan de métal depuis mes 12 ou 13 ans (putain ça passe vite). Je n’ai pas réellement joué dans des groupes avant ça et, depuis, l’aventure continue avec beaucoup de plaisir pour tous les membres du groupe.


Steve : Le parcours de Philty (bass) et moi, est sensiblement le même que celui énoncé par Bill (lead vocals). Notre amitié date de l’école maternelle et elle a été décuplée par notre découverte du rock en arrivant au collège. Il y a eu Kiss et Téléphone puis tous les groupes de la fin des 70’s. On a suivi le mouvement depuis cette époque tout en allant aussi rechercher des groupes en amont notamment les précurseurs que furent Black Sabbath, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, Deep Purple et même les Beattles. Dès le collège, on ne voulait pas être juste des consommateurs de heavy metal alors on a créé un pseudo groupe pour la frime et, de fil en aiguille, les choses sont devenues sérieuses. Aujourd’hui, à 40 balais, on y est jusqu’au cou et on ne voit vraiment pas pourquoi on arrêterait de prendre du plaisir avec cette musique. C’est toute une vie pour chacun d’entre nous ! 

  

 

GANG-since-1990 

 

Quels sont vos styles de musique favoris et influences ?


Bill : Pour ma part, je suis avant tout fan de hard rock, de heavy et de thrash (old school). Comme beaucoup, j’ai vécu l’émergence de la NWOBHM et du thrash avec Exodus, Metallica, Anthrax, Slayer et Megadeth et tout ce qui a suivi. Alors forcément, on suit un peu le mouvement et j’écoute de tout. Ceci dit et l’âge aidant, je retourne toujours vers mes classiques : Maiden, Priest, ADX,... En ce moment, je réécoute pas mal de vieilleries comme MSG, Mama’s Boys, Chastain, Saga. Je me retrouve de plus en plus dans les groupes « anciens ». Chacun avait un son qui lui était propre (qu’il soit bon ou pas !) et insufflait dans ses compos quelque chose de particulier, que ce soit de la naïveté ou tout simplement une âme. Je trouve la scène aujourd’hui, extrêmement formaté et paradoxalement pauvre, chacun essayant de surpasser l’autre dans le jeu de la surproduction et de la différence (tout en sonnant pareil que le voisin !). Néanmoins, je dévore et découvre toujours autant d’artistes, qu’ils soient anciens comme l’excellent Glenn Hugues ou plus récents.

En tant que « vocaliste » mes influences les plus fortes sont tout simplement Bruce Dickinson et Rob Halford. J’ai une admiration sans borne pour ces deux piliers. Pourtant, j’entends encore beaucoup de très bons chanteurs mais, il leur manque tous quelque chose, ne serait-ce qu’une véritable signature vocale. 

Dans d’autres registres, je me retrouve aussi beaucoup dans ce que fait Ian Gillan et me prend toujours autant de baffes dans la figure avec Glenn Hugues… Rien de bien neuf, non ?!


Biggy : Tout comme Bill, je suis fan du métal sous toutes ces formes ou presque. J’ai une petite préférence pour le thrash et le heavy métal quand même. Je suis un grand fan de Slayer et Venom (je prends tout ce que je peux trouver sur ces deux groupes !) ainsi que des groupes comme Maiden, Judas, Megadeth, Testament, Ozzy, etc. En matière de guitariste, j’ adore les guitaristes que sont Randy Rhoads, Zakk Wylde, Dave Mustaine, Adrian Smith, Tommy Iommi, Ritchie Blackmore, Ace Frehley, Kirk Hammet, Malmsteen et le regretté Dimebag Darrel.


Steve : Au risque de faire une redite (mais ça prouvera aussi que dans GANG nous sommes sur le même longueur d’onde à tous les niveaux), je suis également un fan de hard rock, heavy metal et thrash. Tout a débuté en découvrant Kiss et ce groupe reste aujourd’hui l’un de mes favoris mais, il y en a des tonnes d’autres. Je fouille aussi beaucoup dans le passé pour trouver des groupes au travers desquels j’aurais pu passer dans ma jeunesse. Récemment, j’ai (re)découvert Bob Seger & the Silver Bullet Band, Reo Speedwagon et Slade mais je n’ai pas manqué non plus le passage sur scène de Savage Grace ou Paul Di Anno de même que les retours de Vulcain et Loudblast. Côté thrash, j’apprécie particulièrement les derniers Slayer, Megadeth et Overkill ainsi que des combos plus obscurs comme Aggression, Infinite Translation… Enfin, en terme de guitaristes j’ai un faible pour les frères Schenker tant Rudolph pour la rigueur de ses rythmiques que Michael pour la fluidité de ces solos. Mais bon, on écoute tellement de choses qu’on noircirait des pages (ou des écrans) durant des heures.

 

GANG-Merchandising-2010A propos du groupe :

 

Steve : Dès le collège nous avons donc monté des groupes avec Philty : Snake, The Commodore, Maniak, Brightness… puis en 1990 et né GUSH X qui s’est transformé en GANG, début 1993. A l’époque, notre zique combinait punk, hardcore et heavy-metal. On était une petite bande d’excités qui voulaient botter des culs…. De 1990 à 1998, on a donc tourné dans le Nord de la France et sorti 2 albums (« 1993 » et « Unknown But Surely Evil ») ainsi qu’une démo (« Brainwashed Man »), 2 vidéos (« N.F.L.B.V. of the Winter Killers » et « A Trip to the Unknown… »), sans compter les participations à des compilations dont une sortie au Japon sur le label Lard Records (« Initiation »).

En 2000, Bill est arrivé dans le groupe pour bosser sur « Piece Of War », notre concept album retraçant la première guerre mondiale à partir de la correspondance de mon arrière grand père.

Puis Biggy est arrivé pour notre participation au Tribute à Killers.

Après, nous ne nous sommes plus quittés et ça a donné « Dead Or Alive » et « V ». Je crois que nous avons aujourd’hui le line-up le plus stable et le plus productif que GANG n’ait jamais connu. Nous avons, les uns pour les autres, un profond respect et notre expérience est telle que nous ne nous prenons pas la tête pour un tas de conneries qui tuent souvent les jeunes groupes. Il y a longtemps qu’on a laissé tomber nos ego pour nous mettre pleinement au service du groupe et en retirer le maximum de plaisir.

Côté influences et styles, et pour reprendre ce que EmanesMetal Records a si bien dépeint dans son slogan à notre sujet, disons que GANG offre un heavy thrash oscillant entre Judas Priest, Slayer et Metal Church…


Bill : Mon arrivée dans le groupe a certainement un peu contribué à l’évolution musicale de Gang. Le groupe, à l’origine, avait un petit penchant vers le hardcore avec un chant très hargneux. Mon registre étant différent, j’ai dans un premier temps essayé de « durcir » mon chant sur « Dead or Alive » pour revenir dans un second temps à quelque chose de plus « naturel » sur « V ». De tout manière, je pense que chaque nouvel élément dans un groupe, avec le temps, apporte une évolution, consciente ou pas, dans l’écriture du groupe. Pour autant, rien ne dit que le résultat n’aurait pas été identique avec un chant différent du mien.


Biggy : Je n’aurais pas la prétention de dire que mon arrivée a fait évoluer la musique du groupe, peut-être que oui, je ne sais pas… (faut demander aux autres, lol !!!) J’essaie surtout de faire des solos qui soient le plus cohérents possible, tout en essayant de ne pas refaire les mêmes plans, essayer de faire évoluer tout ça. Par exemple, sur ce nouvel album, j’ai essayé de mettre des petites mélodies au sein même des solos tout en gardant ce côté agressif.

 

Quel artiste avec lequel vous avez travaillé ou avec lequel vous travaillez vous a le plus impressionnés ?


Bill : Un bon paquet. Vince d’Amartia, guitariste trop méconnu. Cette personne a un talent fou et un style bien à lui. Plus connu, les gars d’ADX ou de Mr Jack dans des styles différents. Quand tu les vois travailler, il reste un monde entre des groupes comme eux et les autres ! Dans un registre plus Rock, je me suis pris une bonne baffe avec les gars de Big Ben. Ces gars sont presque des vétérans dans leur parcours mais, quelle envie, quelle passion !

Sinon, et sans passer la brosse à reluire, je trouve le travail fait par Laurent & Nath d’EmanesMetal complètement fou ! Deux passionnés qui partagent leur passion avec les groupes qu’ils signent et en fonction de leurs coups de cœur ! J’en connais peu qui, aujourd’hui, prennent autant de risques pour faire avancer la machine. Et pour un fan de metal old school, je ne les remercierais jamais assez pour nous avoir apporté sur un plateau des concerts comme Manilla Road, Omen ou Savage Grace ! Respect !


Biggy : Bien d’accord avec toi Bill, Laurent et Nath, on vous adooorrreee !!!!


Steve : Je crois qu’on a tous un faible pour les gens entiers, ceux qui se donnent réellement les moyens de vivre et de partager leur passion. Je rejoins donc Bill et  Biggy quant aux personnes déjà mentionnées et j’ajouterai aussi, au risque d’en oublier, des gens comme Fabien et Béa d’Inferno Records, TitiMetal, des groupes obstinés comme Inhumate, Mortuary, Benighted et, plus proche de nous notre Mamay toujours près à faire feu pour contribuer à améliorer l’ordinaire du groupe.

Je reste aussi très admiratif des Mr Jack, tant pour leurs qualités musicales et humaines que pour l’amitié dont ils m’honorent. Idem en ce qui concerne Dynasty, le french tribute band à Kiss.

Enfin, je suis toujours impressionné par les propositions de lignes de chant qui émanent de Bill et par l’acharnement qu’il met à aller au bout des choses. Cette interview et ta question sont l’occasion de lui dire… 


Comment se déroule le travail de promotion et quel retour avez-vous à propos du nouvel album ?


Steve : Le travail de promo se déroule le plus naturellement possible, bien partagé entre le groupe lui-même et le label. Nous nous occupons essentiellement de la France alors que EmanesMetal élargit de son côté vers l’étranger. Grâce à notre implication dans UNDERGROUND INVESTIGATION nous nous appuyons sur notre vaste réseau de connaissances pour proposer au maximum la possibilité de découvrir et de donner son avis sur ce GANG V.


Bill : Les retours que l’on reçoit sont fort positifs. Tout le monde semble bien comprendre l’esprit du disque et ce qu’on a voulu faire.


Biggy : Il est vrai que les chroniques sont bonnes et ça fait plaisir.

 

gangemanesptrQuelle ambiance se dégage de ce nouveau disque ? Que diriez-vous au public afin qu’il l’écoute et l’achète ?


Bill : C’est un album spécial à tout niveau, le 5ème du groupe, les 20 ans de carrière, le tout complètement dans l’underground, à la force du poignet. 

C’est un album de pur heavy thrash. On a joué sur les clichés. « Jouer » est un grand mot car, en fait, on s’est fait plaisir avec tous ces gimmicks qui ont fait que nous avons basculé un jour du côté obscur du rock’n’roll. On les a donc véhiculés plus ou moins consciemment sur cet album. GANG et « V » ne sont pas la nouvelle sensation du moment, c’est juste un album de Heavy sincère fait par des passionnés. Comme souvent dans Gang, l’ossature est très instinctive. Steve et Philty apportent un squelette global auquel nous ajoutons notre propre touche. Tout se fait naturellement, à l’inspiration.

Cela peut paraître risqué de dire cela en terme de promotion mais, honnêtement, on fait l’album avant tout pour se faire plaisir pas dans un autre but. Ce genre de souci n’a pas lieu d’être quand tu sais d’où tu viens, où tu es et où tu vas. On se sent aussi proche des gars d’Inhumate, de Broken Edge que de Désillusion ou Rebell 8. Une grande famille !

Pour convaincre d’acheter l’album, je dirais simplement aux fans de metal, de mettre au placard les « qu’en dira t’on », les bobos bien pensants du milieu, tous ceux qui savent ce qu’il faut faire, comment il faut le faire, etc., etc., mais qui n’ont jamais rien fait de probant pour la scène, si ce n’est d’être ces parasites qui depuis plus de 20 ans, nous pourrissent la vie. C’est pour cela qu’on se retrouve bien dans l’underground où tu découvres une vraie vie de groupe. Regarde Hürlement qui joue en Allemagne, en Grèce… Prends Evil One aussi. Ces groupes réussissent à convaincre sans pour autant disposer d’une légitimité accordée par « ceux » qui se prétendent acteurs de la scène metal française (par « ceux », mettez dans le même sac certains médias, orga de concerts, et quelques institutionnels).


D’où vous vient l’inspiration ?


Steve : Comme l’a précisé Bill, Philty et moi, créons ce que nous appelons « les basics » des compos. Ça part d’une idée de riff, d’une ligne de basse ou de plans déjà plus élaborés. Nous mettons aussitôt l’ensemble en forme via un « home studio » puis chacun vient contribuer à étoffer le titre sans pour autant lui ôter le souffle et l’énergie brute du premier jet.

Quant aux textes, ils naissent souvent de l’ambiance générale qui se dégage du morceau, de sujets d’actualité ou historiques qui m’inspirent ou dont nous souhaitons parler.

Pour la première fois avec « V » nous avons aussi abordé des sujets plus « légers » mais chers à nos cœurs : notre passion pour le heavy metal ! Ça  donne des titres bourrés de clichés comme « Never Enough » ou « Heavy Metal Fever » mais qui nous collent à la peau.

Il y a aussi « Kill Me », une chanson d’amour parce qu’on est tous des grands sentimentaux ! J

   

Quel est votre titre favori du nouvel album et pourquoi ?


Bill : J’aime beaucoup « Kill Me » qui prend les gens à contre pied. C’est une vraie power ballade ; je la trouve assez réussie et avec un bon feeling. Sinon, je me retrouve totalement dans des titres comme « Into the Silence of the Sea » ou « Never Enough ». Du metal incisif et percutant. Un gros riff, une mélodie forte et basta pas de fioritures.


Biggy : Mon titre favori est « Believer/Betrayer ». J’adore le riff qu’a composé Philty pour ce morceau. Ouah, quand ce riff démarre, on croirait entendre un bon vieux Exodus, excellent !! Ensuite, j’aime beaucoup « Never Enough », « Skull’s out of Genocide », et « Kill Me ».


Steve : « Never Enough » est vraiment très percutant en ouverture de l’album ! Evidemment j’ai mon lot d’émotions avec « Kill Me », « In Memory Of » et aussi lors de la lente agonie finale de « Into the Silence of the Sea ». Le côté brut et cru de « Believer/Betrayer » et « Skull’s out of Genocide » produit aussi son effet. Et le côté conceptuel de « Overdose » avec son flot de parasites T.V façon Riot sur « The Privilege Of Power » me plait bien aussi. En fait, j’aime tout l’album. Pas vous ?! J  

 

GANG-new-album

 

Pensez-vous apporter quelque chose de nouveau à la musique avec ce cd ?


Bill : Mais ça, on s’en fout ! C’est un faux problème. Personne n’est original et celui qui le prétend se met le doigt dans le fignedé ! Ce serait de la pure prétention et balivernes promotionnelles !

Tout le monde recycle... Maiden s’est inspiré de Thin Lizzy, UFO et Purple qui eux aussi se sont inspirés de etc., etc.

Je suis persuadé que si tu sors un disque en espérant changer la face du monde, tu peux déjà faire tes valises.

Ce sont les fans qui peuvent à la limite dire de tel ou tel groupe qu’il a apporté quelque chose de nouveau et donc tout paradoxalement, Maiden a apporté quelque chose de neuf, si je garde cet exemple !

Prends S.U.P., ce groupe a, pour moi, réellement innové. Et si tu regardes de plus près, tu crois que « Anomaly » les a porté au firmament du petit monde metal. Ben non. ça n’a pas « marché ». On a eu la chance dans les 80’s, et 90’s dans une certaine mesure, de voir apparaître et se développer des artistes avec de fortes personnalités et style, comme Malmsteen, Manowar, Annihilator, Coroner, etc., etc. Tant et si bien qu’au final, tu les reconnais quasi immédiatement à l’écoute. Alors, à la limite, il est peut-être possible de dire qu’il existe une « patte » Gang, mais de là à s’auto proclamer comme apportant quelque chose de nouveau … Tout ce qu’on peut apporter de nouveau, c’est l’envie de juste se faire plaisir à faire tourner un disque de Heavy, sans prétention.


Une tournée est-elle prévue prochainement et à quoi peut s’attendre le public ?


Bill : Si faire trois dates est une tournée, on en fera volontiers plusieurs. 

On est remonté sur scène cette année à la Convention de Fismes ! 10 ans que le groupe n’était pas remonté sur scène mais, aussi, une première pour nous, puisque nous étions 3 à faire notre première avec GANG ! On était rouillés et sous pression mais, on s’est bien marré. Alors, l’envie est là, les propositions aussi (un peu), reste à coordonner tous les agendas car, nous sommes éclatés sur 3 régions différentes avec parfois des agendas bien remplis. Mais, partout où on le pourra, nous répondrons présent.

   

Merci pour cette interview à HEAVY SOUND SYSTEM.


Bill : C’est nous qui te remercions pour défendre la scène metal française dans sa globalité.


Message aux HEAVY SOUNDERS :


Bill : C’est aujourd’hui très facile (trop ?) de découvrir des groupes, de les écouter librement (légalement ou non). Alors soyez curieux, parcourez le web mais, surtout écoutez vraiment et réécoutez et ne vous faites pas des avis sur 10 secondes glanées ci ou là, sur un titre mp3 à la qualité douteuse ou sur l’opinion des autres. Un album s’apprécie sur sa globalité, sur ce qu’il développe dans sa durée.

Et surtout faites vous plaisir et ne vous laissez plus dicter vos choix !!

 

 

GANG interview 05/2010 - V (2010) - EmanesMetal Records

 

www.myspace.com/gang51

 

GANG-V-flyer

 

 

 

Retour haut de page : 

HSS-webzineblack.gif

   

interviews

 


Publié dans Interviews

Commenter cet article