HEAVENLY interview BEN SOTTO - Carpe Diem (2009) - AFM Records - HEAVY SOUND SYSTEM

Publié le par HeavySoundSystem - Oliiver

 

 

HEAVENLYlogo

 


HEAVENLY, NOTRE groupe national de Power Metal, celui que l'on peut considérer comme notre GAMMA RAY ou HELLOWEN made in France est de retour avec son cinquième album : CARPE DIEM !
5, un chiffre aux belles rondeurs qui nous donne l'envie dans un premier temps de faire un point sur le passif du groupe (un bien bel état des lieux) ; 5, un chiffre qui traduit la longévité de HEAVENLY ... 
BEN SOTTO (chanteur et leader) fait avec nous le point et nous présente sa nouvelle réalisatiion en gardant les pieds sur terre. Magnéto BEN !  

 
English  Deutsch

 

Ben-SottoVeux-tu pour commencer nous raconter ta carrière ?

 

Depuis gamin je chante, déjà à l'âge de 11-12 ans j'essayais d'imiter Freddie Mercury, j'avais une voix qui me donnait des possibilités dans les aigus donc c'est pour ça que je pouvais chanter du Queen. Après j'étais dans un trip un peu plus rock, j'essayais d'imiter Jim Morrison du groupe The Doors mais je n'avais pas la voix assez grave. Ca faisait un peu André Matos qui chante du vieux rock quoi (rires) ! Et à partir de là j'ai entendu Iron Maiden et ça a chamboulé un peu tout... Le Metal est devenu mon truc, j'ai embrayé sur Helloween, Gamma Ray, Stratovarius et compagnie. Puis je me suis retrouvé là-dedans assez naturellement, de toute façon c'est la musique qui m'intéressait à fond, car elle allie puissance et mélodie, c'était ce que je voulais faire. J'ai vite trouvé mon style et depuis je ne décroche pas ! J'ai aussi pris des cours surtout pour la respiration et le placement de ma voix, et après beaucoup de travail perso pour m'améliorer. Concernant les groupes, j'ai eu qu'un seul vrai projet jusqu'a présent c'est Heavenly, nous avons eu la chance de remporter un coucours en 1999 qui nous a permis de signer notre premier contrat avec le label NOISE RECORDS et puis la suite c'est l'histoire du groupe.

 

Pour celles et ceux connaissent peu ou pas encore HEAVENLY, peux-tu en quelques mots en résumer le parcours ?

 

Le groupe est composé de 5 membres, il y a Olivier Lapauze et Charley Corbiaux aux guitares, Matthieu G. Plana à la basse, Piwee Desfray à la batterie et moi au chant. On peut décrire Heavenly comme un groupe de metal mélodique. Nous avons sorti notre premier album en 2000, puis nous avons eu la chance de tourner à travers l'Europe avec des groupes tels que Stratovarius, Edguy ou bien Manowar ainsi que dans des grands festivals comme le Wacken et le Hellfest. Aujourd'hui nous voilà de retour avec notre cinquième album Carpe Diem.

 

Ton groupe évolue dans le registre Power Metal, style qui a connu son apogée au début des années 2000. Le monde Metal a depuis évolué, ce style te semble-t-il toujours bien suivi par les Headbangers ?

 

Je pense que le Metal a évolué bien évidemment, je veux dire par là qu'il y a plein de groupes qui ont émergé dans toutes les branches du Metal. Le public est toujours présent et je pense même de plus en plus, il n'y a qu'à regarder le monde qu'il y a dans les festivals de Metal aujourd'hui. En revanche, l'industrie du disque est en chute libre et c'est cela qui porte préjudice au monde Metal. Il y a de moins en moins de groupes qui ont la chance de pouvoir signer avec des labels afin de bien distribuer leurs albums. Il y a certes internet  pour diffuser la musique mais de nos jours, l'argent nécessaire à la production d'un album vient encore majoritairement des labels donc de moins en moins de groupes peuvent se payer de bonnes productions.

 

Avant de parler de CARPE DIEM, votre cinquième album qui vient de sortir,

quel recul prends-tu par rapport à tes quatre premières réalisations ?

 

Chaque album est insdipensable au groupe, c'est-à-dire que sans un des albums, le suivant n'aurait pas été ce qu'il est et ainsi de suite. Le premier a été une découverte je dirais, on a pu travailler avec des personnes comme Piet Sielk ou Kai Hansen, le second nous a permis de tourner beaucoup, le troisième d'expérimenter un album concept et le quatrième de nous découvrir et de nous faire vraiment plaisir. On est très contents des quatres premiers albums du groupe, ils nous on permis d'atteindre une certaine place dans le monde de la musique.

 

 

Coming From The Sky   Sign Of The Winner

 

Dust to Dust   Virus

 


Si tu en avais la possibilité, changerais-tu quelque chose à l'un ou l'autre de ces albums, ne serait-ce même qu'un seul titre ?

 

Non, je ne changerais rien car tout est voulu, et au moment ou nous l'avons fait cela était réfléchi. Et puis, je ne suis pas du genre à regretter quelque chose, je suis plus a les assumer donc si cela était à refaire je referais tout.

 

Quel album portes-tu le plus dans ton coeur ? Et celui que tu conseillerais à celles et ceux qui ne possèdent pas encore de cd de HEAVENLY (à l'exception de CARPE DIEM  :) )?

 

C'est dur de choisir un album dans sa propre discographie mais je dirais Sign of the winner ou Virus. Sign of the winner car il est vraiment typé speed mélodique avec beaucoup d'orchestrations. Virus parce qu'il représente un point important dans le groupe, nous avons du nous redécouvrir avec chacun des membres suite à un changement de line up, et cela nous a été très formateur. Avec le temps nos gouts évoluent, ce qui fait  que l'on se sent toujours plus proches des albums récents, aujourd'hui qu'il est clair que mon album préféré c'est Carpe Diem !

 

Tu as depuis tes débuts croisé de nombreux artistes. Lesquels t'ont le plus impressionné que ce soit en studio, lors d'une collaboration quelle qu'elle soit ou lors d'une tournée ?

 

Nous avons eu la chance de rencontrer beaucoup de groupes et d'artistes très talentueux et beaucoup d'entre eux m'ont impressionné, je me souvientsavoir été surpris par Russel Allen lorsque que nous ouvrions pour Symphony X par exemple. Sinon sur Carpe Diem nous avons collaboré avec Oliver Hartmann sur un titre et il m'a littéralement séché par la puissance de sa voix, c'est un très bon chanteur.

 

HEAVENLY a connu différents line-up depuis ses débuts. Le groupe est-il aujourd'hui établi comme tu le souhaiterais ?  Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné avec les ex-membres ?

 

Comme dans la vie de tous les jours, il est difficile de trouver des personnes avec qui nos choix, nos goûts et nos envies coïncident pendant une longue période. C'est sûrement pourquoi Heavenly, comme beaucoup d'autres groupes, a subi quelques changements de line-up. Cependant je pense que cela est nécessaire pour un groupe, il faut que tout le monde soit en accord pour mener les projets à bien. Aujourd'hui, nous nous sentons tous bien dans Heavenly, nous ne savons pas de quoi l'avenir est fait alors nous vivons au jour le jour .... Carpe Diem quoi....

 

Vous ne résidez pas tous dans la même région, l'éloignement est-il un facteur qui préserve la bonne entente entre membres ? Et facile-t-il le travail de composition ?  

 

C'est vrai que nous n'habitons pas à côté les uns des autres donc nous nous débrouillons comme nous pouvons. Internet joue un rôle très important dans la vie du groupe. On s'envoit des fichiers par le net, travaille dessus puis se les renvoies. Mais nous nous voyons quand que ce soit sur un plan musical ou personnel.

 

 

 

 

HEAVENLY

 

 

 

Passons à CARPE DIEM !

Comment se déroule le travail de promotion et quel retour en as-tu ?

 

Nous n'avons pas assez de recul, l'album vient juste de sortir et c'est trop tôt encore. Mais les retours que nous en avons sont très positifs. La promo se déroule bien, nous travaillons bien avec tous les pays dans lesquels nous sommes distribués avec les magazines, webzines, radios, etc... Nous allons bientôt tourner des video-clips qui contribuerons sûrement à notre promotion également.

 

Quelle ambiance se dégage de ce nouveau disque ? Que dirais-tu au public afin qu’il l'écoute et surtout l’achète ?

 

Ce nouvel album représente tout ce que nous aimons aujourd'hui. Pour nous, la ligne directrice, c'est un bon équilibre entre des guitares heavy et des rythmes de batterie assez soutenus, assez pêchus d'un côté. Et de l'autre côté, des guitares lead, des chorales, un chant très mélodique. Nous avons essayé de faire le bon mix entre le côté puissant et mélodique. Avec tous les morceaux qu'il y a sur Carpe Diem, je pense que ça reflète bien tout ce que nous avons dans la tête aujourd'hui. C'est vraiment tout ce que nous aimons, il y a des ballades, des passages assez speed, des morceaux assez faciles d'écoute comme "Lost In Your Eyes", des trucs assez catchy. Je pense que tout le monde peut s'y retrouver.

 

Pour ce nouvel opus, le thème CARPE DIEM est celui qui t'as le plus inspiré sur quelques-unes des compositions. Le sexe est-il le seul sujet que l'on doit retenir de cette pensée à la base... philosophique ? Outre le sexe, quels autres sujets abordez-vous ?

 

 Le phrase Carpe Diem vient d'un poète romain, Horace et qui provient d'une maxime latine "carpe diem quam minimum credula postero", ce qui signifie "cueille le jour présent en confiant le minimum au futur". Par la suite, cette explication a été détournée et c'est devenu non pas "cueille le jour" mais "profite du jour présent" ce qui renvoit au culte du plaisir, et bien évidemment du plaisir sexuel. C'est cette définition là que nous voulons exprimer ici. En plus, nous Heavenly, on est un peu comme ça  dans l'esprit, on "profite du moment présent". Là, par exemple on profite de la sortie de l'album, on se demande pas où on sera dans 5 ans et si le groupe existera encore, surtout avec l'industrie du disque qui tombe de plus en plus... Bref, on ne se projette pas trop en avant et on se concentre sur l'instant présent ! Mais ce n'est pas vraiment un concept album car tous les titres ne traitent pas de ce sujet, trois titres évoque ce thème, sinon on peut dire que Carpe Diem est comme une compilation de plusieurs titres indépendants qui parlent de différents thèmes comme l'adolescence, l'amour, la guerre, l'environnement ou bien le désespoir.

 

Sur l'ensemble de la discographie de HEAVENLY, l'influence de groupes tels GAMMA RAY, HELLOWEEN et autres du genre est très présente. CARPE DIEM l'est aussi mais à moindre mesure. HEAVENLY est-il en phase de trouver SON propre style ?

 

Nous sommes effectivement influencé pas Helloween ou Gamma Ray, mais je pense que ces influences sont plus présentes sur les précédents albums que sur Carpe Diem où nous avons un peu diversifié notre musique. Je pense qu'il y a des parties plus hard FM, d'autres plus influencées pas la musique classique, d'autres plus trash à la Pantera, et clairement Queen. Donc, il y a toujours la marque de Helloween et cela est volontaire mais nous allons vers quelque chose de différent aujourdhui.

 

Les titres FAREWELL et A BETTER ME sont quant à eux influencés par QUEEN. HeavenlyQu'est-ce qui t'a amené à composer ces morceaux ? As-tu vécu une période d'écoute intense du groupe dernièrement ? C'est en tous cas un très bel hommage et une réussite !

 

Nous avons évidemment été influencés par ce groupe. On a grandi en écoutant des chansons de Queen et leurs influences étaient déjà présentes dans nos albums précédents. Mais des titres comme «Farewell» ou «A better me" sont volontairement imprégnés par ce groupe, ces chansons sont comme un hommage au plus célèbre groupe de rock. Ces deux titres aurait pu être sur l'album "A night at the Opera". Beaucoup de choses rappellent Queen, la structure tout d'abord, puis nous avons construit les chœurs comme Mercury le faisait, les guitare leads sonnent comme celles de Brian May et j'ai pris des mimics de Freddie Mercury au chant. Il s'agit d'un gros clin d'oeil en effet.

 

De l'ensemble de tes nouvelles compositions, FAREWELL et A BETTER ME ont-elles été les plus difficiles à structurer ? Comment la chorale a-t-elle été montée ?

 

Concernant les chorales, je bosse de manière très simple, je reproduits tout seul la formation d'une vrai chorale, c'est-à-dire que je m'enregistre en faisant différents types de voix et recrée des harmonies comme une vrai chorale le ferait.  C'est pas plus compliqué que cela.

 

FULL MOON est très teinté 80's ; son refrain reste certes ancré dans le style HEAVENLY et Power Metal mais il frôle avec ses jolies nappes de synthés le Hard FM.   Je dis bien "il frôle" ! Serait-ce une direction ou une influence que tu donnerais à ton groupe dans un avenir plus ou moins lointain si le Power Metal se mourrait ?

 

Nous ne savons pas trop où nous serons demain, on ne cherche pas à voir ce qu'il y aura dans dix ans. C'est vrai que dans un morceau comme Fullmoon, il y a un son très Hard FM, nous aimons ça dans Heavenly mais nous ne cherchons pas une direction précise ni  de  porte de sortie au Power Metal. Nous faisons la musique en nous faisant plaisir ,c'est tout ce qui nous importe. Le Power Metal peut disparaitre des bacs mais il ne peut pas mourrir lol.....

 

Parles-nous de ODE TO JOY ! "L'Hymne à la joie" de Beethoven, grand classique parmi les classiques. Pourquoi celui-ci ? Il y en a tant d'autres... sa notoriété et sa popularité ont-elles facilité ton choix ? Quelles paroles as-tu adaptées à cette mélodie connue de tous ?  Cela a-t-il été un exercice facile ?

 

En fait, je regardais Orange Mécanique et dans ce film, il y a toujours la IXè symphonie de Beethoven qui revient, pleins de mouvements sont repris. Quelques mois après,  l'idée de faire ça est venue. Ca n'est pas vraiment une reprise de l'Hymne à la Joie, nous avons repris l'intro et le thème principal dans le refrain sinon pour le reste, c'est un morceau à part entière. C'est plus un hommage à Bethoven qu'une simple reprise. En plus, c'est aussi un clin d'oeil à Helloween parce que ça fait très Michael Kiske le chant sur le refrain. Donc c'est un peu comme si Helloween avait repris du Beethoven.

 

Penses-tu apporter quelque chose de nouveau à la musique avec ce cd ?

 

Apporter quelque chose de nouveau a la musique..... non je ne pense pas... Pour moi, quasiment plus personne n'a inventé quelque chose de nouveau depuis un dizaine d'années. On ne fait que reprendre des tendances, des couleurs, des styles mais il n'y a rien de révolutionaire ces derniers temps. Donc je n'ai pas la prétention de dire que nous apportons quelque chose de nouveau à la musique. Je dirais plutôt que nous illustrons à notre manière ce qui nous a touché dans différents styles.


 

HEAVENLY

 

 


Un clip semble être en préparation. Que peux-tu en dire ?

 

Il y a même deux clips de prévus actuellement, nous commencerons tout cela mi-février. Je ne peux pas trop en dire si ce n'est qu'il s'agira de Fullmoon et Lost in your eyes.

 

Une tournée est-elle prévue prochainement et à quoi peut s’attendre le public ? La France profitera-t-elle d'une belle vraie tournée HEAVENLY en tête d'affiche ?

 

On aimerait bien partir en tournée non seulement en France, mais aussi en Europe car on veut vraiment défendre cet album sur scène. On espère pouvoir jouer dans des festivals aussi. Mais je pense qu'on en saura plus d'ici quelque mois, si on peut faire des dates vers le printemps en tête d'affiche ou alors si il y a un grand groupe qui veut nous prendre avec lui en tournée. On pense aussi aux festivals de cet été, mais c'est dur à gérer. Quoiqu'il en soit, en 2010, il y aura des concerts d'Heavenly en France, ça c'est certain !

 

Hormis mes questions... :-) quelle est la question la plus stupide que tu n'aies jamais entendu en interview ?

 

Ca doit être un truc du genre: "Comment fais tu pour chanter aussi haut ?"...je la trouve pas mal.

 

Quel message laisses-tu aux HEAVY SOUNDERS qui te lisent ?

 

Je les salue tous et on espère les voir bientôt sur les routes de France parce qu'on aimerait vraiment tourner pour défendre cet album sur scène. Alors, on leur donne rendez-vous en espérant que notre nouvel album Carpe Diem leur plaira.  

 

 

HEAVENLY interview BEN SOTTO - janvier 2010 - Carpe Diem (2009)

 



Visuels : 

  www.myspace.com/heavenlyofficial




 Retour haut de page :

HSS-webzineblack50.gif

 

 

Publié dans Interviews

Commenter cet article