MACHINE GUN plays AC/DC interview - AC/DC Tribute - HEAVY SOUND SYSTEM

Publié le par HeavySoundSystem - Oliiver

 

 

 

 



Le 13 septembre 2009, le Raismes Fest nous faisait vivre un événement en recevant AC/DC... ou plutôt un cover band belge de grande qualité MACHINE GUN. DOC, le guitarise rythmique, s'est prêté au jeu de l'interview :




Doc, tu es le guitariste rythmique de MACHINE GUN, TRIBUTE BAND de AC/DC, veux-tu dans un premier temps nous raconter ton groupe et nous en présenter les membres ?

Machine Gun est né en 1997, dans la région de Mons (Belgique).  Après quelques semaines de va et vient, le groupe se stabilise : quatre des cinq membres originels font toujours partie de la formation actuelle.  Le groupe opte, dès le départ, pour une approche ‘cover’, nos occupations extra-musicales ne nous permettant pas de consacrer suffisamment de temps à la composition.  MACHINE GUN en quelques chiffres …

  1. plus de 300 concerts (festivals, concentrations de motards, café-concerts, soirées estudiantines, soirées privées)
  2. 8 salles de répétitions déjà.  C’est fou ce que trouver une salle de répétition correcte est un sport compliqué !
  3. 6 solistes.  Certains ne nous ont rejoints que pour quelques semaines, d’autres pour plusieurs années.  Ulrich, notre soliste actuel et, espérons-le, définitif, avait déjà fait un long passage dans MACHINE GUN au début des années 2000.
  4. Une répétition par semaine, le vendredi.  C’est, au fil des années, devenu une vraie institution…
  5. Un répertoire de plus de 50 morceaux d’AC/DC, couvrant aussi bien la période ‘Bon Scott’ que la période ‘Brian Johnson’.  Certains morceaux n’ont été joués en concert qu’une ou deux fois, d’autres font partie de chaque play list.
  6. Un set d’une heure trente environ, composé d’un nombre de morceaux variant de 15 à 20.  Dans les premières années, il nous est arrivé de jouer plus de 3 heures d’affilée.
  7. Des milliers de litres de bière ingurgités.


Les membres du groupe.

 

Pat.  De son prénom Patrick.  Chant.  Influences majeures: AC/DC, Steelheart, Gotthard, Britny Fox, Kiss, Grand JoJo.  Musiciens préférés : Bon Scott, Bryan Johnson, Mike
Mitijivik, Jeff Scott Soto, Joe Lyn Turner, Mike Brant.  Matériel : Cordes vocales, Micro Shure Béta 58, Jupiler.


Mimi.
  De son prénom Michel.  Né en 1972.  Batterie.  Le fondateur du groupe.  Influences majeures : AC/DC, Status Quo, Kiss.  Musiciens préférés : Phill Rudd, Alex Van Halen, Ric Parfitt, Françis Rossi, Lars Ulrich, Angus Young.  Matériel : Tama, Paiste, Vic Firth, Jupiler, Jack Daniels.


Ulrich.
 Né en 1979, le plus jeune du groupe.  Influences majeures : il cherche encore.  Musiciens préférés : il ne connaît d’autres musiciens que les autres membres du groupe.  Matériel : guitare Gibson, ampli Bugera, Jupiler.


Doc.
  De son prénom Laurent.  Né en 1968. Guitare rythmique.  Influences majeures : Musique classique, Queenryche, Dream Theater.  Musiciens préférés : Mozart, Malcolm Young, John Petrucci, Chris De Garmo, George Lynch.  Matériel : guitares Jackson, ampli Bugera, Orval. 


Malcolm.
  De son prénom Michel. Né en 1967. Guitare Basse.  Influences majeures : Machinehead, Pagan’s Mind, Pantera, Rush, Van Halen, Dream Theater, Soilwork.  Matériel : Squier dimarzio, Ibanez, Ampeg, Hartke, fer à souder, multimètre, tournevis.

 

Comment et pourquoi est venue l’idée d’un TRIBUTE BAND et pourquoi celui-là ? Est-ce pour se mettre dans la peau d’une star et en ressentir les sensations LIVE ou d’autres raisons ?    

 

En fait, MACHINE GUN existe depuis environ 12 ans maintenant.  Durant les 7 premières années, on a plutôt été un cover band généraliste, on couvrait du MAIDEN, de l’AEROSMITH, du KISS, du TRUST, du EXTREME … et du AC/DC.  Au fil des années, on s’est rendu compte qu’on « tenait » AC/DC mieux que les autres, surtout grâce à la voix de Pat.  De plus, le public était super réceptif aux morceaux des australiens … nous avons dès lors franchi le pas et sommes devenus un groupe exclusivement focalisé sur AC/DC.

 

Pour toi, quels sont les trois meilleurs albums de AC/DC et pourquoi ?

 

Well, en qualité de fan depuis presque trente ans, c’est difficile à dire.  Je pense que HIGHWAY TO HELL sort certainement du lot.  Bon Scott y était au sommet, on a rarement entendu un chanteur sonner aussi bien que sur cet album.  Et puis, les compos y sont monstrueuses, y’a pas une mesure à jeter.  Ensuite, je pense que BACK IN BLACK se doit d’être cité.  Les boys se relevaient d’une période difficile, et réussir à sortir un tel album quelques mois seulement après la perte d’un chanteur qu’on croyait irremplaçable, c’est vraiment une gageure.

Enfin, je verrais bien IF YOU WANT BLOOD compléter le podium.  Qu’est-ce que j’ai pu écouter cet album.  IF YOU WANT BLOOD, c’est un peu le résumé de 50 ans de rock’n’roll en 50 minutes !

 

 

 


Selon toi, quel est LE titre de AC/DC ? Qu’est-ce qui te fait dire cela ?

 

Là, c’est vraiment la question indémerdable.  Longue hésitation.  Mon préféré est peut-être « Girls Got Rythm », sur l’album HIGHWAY TO HELL.  Un pavé dans une marre, ou un bloc de 15 dans une bétonneuse, c’est comme tu veux.  3 minutes d’un monolithe, survolés par un chanteur presque irréel tellement il est bon. Voilà.  Mais on pourrait en dire autant de beaucoup d’autres morceaux.  En live, j’ai un petit faible pour « Dirty Deeds Done Dirt Cheap ». 

 

Le groupe AC/DC a connu différents line-up au long de sa carrière. Certains ont mieux fonctionné que d’autres... si tu devais combiner LE AC/DC ultime avec les membres qui en ont fait partie, lesquels seraient-ils ?

 

Commençons par ceux qui n’ont jamais changé (ou presque pour le premier nommé) : Malcom et Angus Young.  A la batterie, Phill Rudd, sans l’ombre d’un doute.  LA frappe d’AC/DC.  On peut considérer que Cliff Williams est le bassiste éternel d’AC/DC, il y est depuis plus de 30 ans.  Enfin, reste le chanteur.  Bon Scott.  Pas que Brian soit un mauvais chanteur, très loin de là.  N’oublions pas que Brian a sorti AC/DC de l’ornière en 1980, et rien que pour ça, on lui doit une reconnaissance éternelle.  Mais Bon reste peut-être le plus grand chanteur de rock de tous les temps.

 

Vous semblez prendre un grand plaisir à reproduire les standards de AC/DC et il est clair que si le public se déplace à vos concerts, c’est pour « voir »  AC/DC… Cependant n’est-ce pas frustrant en tant que musicien de ne jouer que des reprises ? Composez-vous vous même ?

 

Non, nous ne composons pas nous-même.  Par choix.  Composer demande beaucoup de temps, et la mise en place de morceaux propres nécessite beaucoup de répétitions.  Nous avons tous un boulot, des familles.  Si tu additionnes le travail de promotion du groupe, les concerts, et les répétitions, c’est déjà beaucoup.  Y’a plus de place pour la composition, sauf à risquer de rompre un équilibre entre les diverses composantes évoquées ci-dessus.  Et dans cette optique non, ne jouer que des reprises n’est pas frustrant.  D’autant que sur scène, nous nous démarquons beaucoup des vrais AC/DC.  Donc, malgré tout, on garde une touche perso.

 

 


 



La qualité de votre prestation est excellente. Le show est carré, rodé. Comment avez-vous choisi les titres de la set-list ? Cette set-list bouge-t-elle au fil des concerts ?

 

Pour ce qui est des titres, on essaie de garder un savant mélange entre des titres de la période Bon Scott et des titres de la période Brian Johnson.  Nous avons la chance d’avoir un chanteur capable de reproduire les deux, on en profite.  On essaie également de mélanger des hits à des morceaux peut-être un peu moins connus.  Tu peux pas vraiment faire un concert « Cover AC/DC » sans jouer HIGHWAY TO HELL ou BACK IN BLACK !  Sinon oui, la play list bouge un peu au fil des concerts, il y a trois ou quatre morceaux qui « tournent ».

 

Au delà du répertoire que vous reprenez, travaillez-vous le look et les attitudes comme certains TRIBUTE BANDS le font ou souhaitez-vous conserver une certaine part de personnalité ?

 

 Là, on se démarque profondément d’AC/DC.  Je pense que l’esprit reste le même – 5 gars en jeans / tee shirt / baskets qui ne se prennent pas au sérieux – mais la forme est totalement différente.  Pas de culotte courte, pas de casquette.  Dans MACHINE GUN, le show est assuré par les 5 musiciens.  Et de façon radicalement personnelle. 

 

Si des fans veulent garder un souvenir de vos concerts ou si d’autres veulent vous découvrir, existe-t-il des supports cd de vos prestations ? Si oui, comment se les procurer ? 

 

Ils peuvent aller voir notre site www.machinegun.be.  Y’a des démos, des vidéos.  On est occupé à préparer un DVD live, mais ce sera pour dans quelques mois.

 

Vous êtes originaires de Mons, en Belgique et vous vous êtes produits ce coir à Raismes, qu’avez-vous pensé de votre prestation et de votre public ?

 

La prestation était bonne, sans plus, on a eu quelques petits problèmes de son au début.  Ce fut vite réglé, mais c’est toujours un peu stressant.  Le public était super sympa.  Il nous a soutenu durant tout le show, c’est important, ça te pousse à donner le maximum de toi-même.  Et puis, les françaises restent les plus belles filles du monde, non ?

 

Quels sont vos prochaines dates ?

 

On a encore environ 5 dates en 2009, et les premières dates de 2010 commencent à tomber.  Rendez-vous sur le site pour les détails.

 

Un message particulier à donner aux HEAVY SOUNDERS qui te lisent ?

 

Oui, s’ils ont l’occasion de voir MACHINE GUN un de ces quatre, qu’ils n’hésitent pas à venir nous faire la bise après le concert.  On aime ça, le contact avec le public !


 
MACHINE GUN interview - RAISMES FEST 2009


 




MACHINE GUN - RAISMES FEST 2009 photo report
Cliquez ci-dessous :

 





Retour haut de page :








Publié dans Interviews

Commenter cet article