DEVIAN - God To The Illfated (2008)

Publié le par HeavySoundSystem - leppard62


Une mission difficile m'est ici confiée : chroniquer le nouvel album de DEVIAN.
Loin d'être friand de death, black et tout ce que vous voudrez, j'accepte toutefois cette mission afin de vous apporter la primeur. En effet, ce GOD TO THE ILLFATED ne sera dans les bacs de vos disquaires qu'à compter du 05 janvier prochain.
Pour commencer, remettons les choses dans leur contexte... LEGION (vocaliste) et EMIL DRAGUTINOVIC (batteur), tous deux membres de MARDUK, ont fondé le projet DEVIAN. Après la sortie de NINEWINGED SERPENT, le premier album, le groupe a réalisé un tour d'Europe triomphal de 6 semaines qui l'a encouragé à renouveller l'expérience avec ce deuxième opus GOD TO THE ILLFATED.
Ne connaissant pas le premier album, je ne ferai donc aucune comparaison avec celui-ci et ne vous donnerai aucune idée de l'évolution du groupe... mais j'essayerai d'être le plus objectif possible sachant que dans un projet quelle qu'en soit la nature, il y a toujours du bon et du moins bon. Il est clair qu'à la première écoute... me voilà rebuté ! Houlà ! Par quel bout le prendre ?
Je laisse reposer la chose, je la digère, puis prenant mon courage à deux mains passe à une deuxième, puis une troisième, puis une quatrième... puis une énième écoute !
J'ai toujours pensé (comme beaucoup, pourquoi baissez-vous la tête ?) que ce genre musical ne transpirait aucune mélodie derrière ce style de chant. Il est clair qu'à l'écoute de cet album, il est impossible de rester indifférent à cette déferlente de sauvages sonorités. Ce que je pensais être une cacophonie au prime abord se révèle nuancé de mélodies pourtant orchestrées. Ca y est, je l'ai dit !
Chaque titre de ce métal teinté de death, de black et de heavy, dégage une agressivité époustoufflante (MASK OF VERTUE, THE UNSPOKEN), une atmosphère lourde et malsaine (SAINTBLEEDER), envoûtante, voire entêtante au travers d'un riff ou d'un refrain (ASSAILLANT, SAINTBLEEDER encore), planante (si, si ! Ecoutez le break de AWAITING DOOM, David Gilmour n'aurait pas mieux fait !). Des titres au tempo moyen (SUMMERDEATH, qui se veut très mélodique en comparaison à l'ensemble des compositions), au changement de rythme parfois plus rapide se succèdent sans se ressembler. Le titre GOD TO THE ILLFATED au rythme effréné vous fera penser avec son refrain qu' un rouleau compresseur vous passe dessus (la perle de ce disque à mon sens). Plus l'issue de cet album approche, plus il dégage de mélodies (SOUTH OF HALO) et l'agressivité s'en trouve quelque peu atténuée (ou oubliée ?).
En résumé, un disque surprenant de qualité (oui, je l'ai dit !) tant les guitares apportent de la légèreté à ce "mur du son" infernal ! Me voilà donc néophyte !
Ce deuxième opus conviendra, je l'espère, aux experts car sans artifices, quant aux autres... qu'ils tentent l'expérience ; ce n'est pas si désagréable que ce qu'on laisse à penser... L'écouter encore et encore permet d'en comprendre toutes les subtilités !


7/10
Style : black/death mélodique
Century Media
Sortie : 05/01/2009
A écouter en priorité : GOD TO THE ILLFATED, ASSAILLANT, SAINTBLEEDER.

A noter : Une édition limitée sera disponible dès la sortie de l'album avec 2 titres bonus, slipcase et sticker


Publié dans Chroniques

Commenter cet article