VENTURIA - Hybrid (2008)

Publié le par HeavySoundSystem - leppard62


VENTURIA propose, avec ce deuxième album, un métal prog racé des plus originaux, très technique et complexe (sans être trop démonstratif) ponctué de solos de guitare «néo-classique» très courts à la Yngwie Malmsteen ou Michael Romeo (Symphony X), parfois même voire "jazzy" et souligné de sonorités modernes (claviers et autres synthés). Cette originalité est accentuée par un chant en duo comme on le connaît déjà chez Lacuna Coil. Sauf qu’ici nous avons affaire à deux vrais chanteurs (à l’inverse du hurleur Andréa du groupe précedemment cité) : Lydie Robin et Marc Ferreira. Si l’on veut poursuivre la comparaison, je dirais que VENTURIA s’apparente et se situe par sa diversité et son large champ d’apllication entre THEATRE OF TRAGEDY époque MUSIQUE et ASSEMBLY en plus catchy (les titres «Will You Save Me» et Hottest Ticket In Town en sont les plus représentatifs) et THE GATHERING. Le décor est donc planté. Les titres se suivent et ne se ressemblent pas. Que les morceaux soient rapides, mid-tempo ou lents, la qualité omniprésente ne nous laisse pas un instant douter de ce qui va suivre. Pas un temps mort ! Une note, un son, un break, le jeu rythmique basse/batterie captiveront toute notre attention jusqu’à la dernière seconde. Ainsi nous serons surpris au fil de l’album par l’utilisation subtile de piano, de violons, de guitare sèche jouée façon flamenco, une intro chantée en canon... Cet album serait-il un concentré de toutes les techniques musicales possibles et imaginables ? J’espère que non ! Il leur faut en garder pour un troisième opus !
Pour apprécier VENTURIA, il vous faudra peut-être plusieurs écoutes. Soutenez ce groupe français, il en vaut la peine ! Quel talent ! A découvrir absolument !


7/10
Style : Metal Progressif
Lion Music
Sortie : 12 septembre 2008

A écouter en priorité : Running Blind, Pearls Of Dawn, Hottest Ticket In Town.


http://www.venturiaofficial.com

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article