HARD – Time is waiting for no one (2010) – Escape Music – HEAVY SOUND SYSTEM

Publié le par HeavySoundSystem



 

 

L’histoire débute en Hongrie en 2004. Après deux albums bien reçus, le groupe décide de passer à l’international en délivrant des textes en anglais. Quelques changements de line-up, des articles dans la presse spécialisée (Metal Hammer, Burrn !...), des chroniques à travers le monde jusqu’aux USA changent la destinée de HARD : Beau Hill (Winger/Ratt/Warrant) souhaite remixer quelques-uns de leurs titres et le suédois Björn Lodin (Baltimore - chanteur, guitariste et producteur) rejoint les rangs en mai 2009. HARD, musicalement, c’est quoi ? Son nom contient déjà une partie de la réponse… Du Hard Rock classique très mélodique qui tend par la voix et son style vers du KROKUS bien polissé. C’est à dire, sans trop de hargne et si polissé qu’il est difficile d’accrocher dès les premières mesures, voire quelques écoutes !  Qu’à cela ne tienne, il est bon de persévérer tant on ressent créativité et inspiration en matière de  guitare. Mélodie et bons riffs sont de mise ! Mais il manque un certain relief aux refrains qui si plus appuyés (par des gros choeurs ?) frapperaient l’esprit bien plus vite. Cette inéfficacité rebute sur le départ. Mais plus on rentre dans l’album, plus on s’y attache avec des titres comme le brûlant (!) INTO THE FIRE, SHINE ON ME (balancé tel un bon WARRANT), MY KIND OF WOMAN (très PURPLE)…    

Comme chacun sait, le hard rocker aime les ballades. HARD possède en la matière un certain savoir-faire : LOVE GOES WITH ANYTHING et NONA sont de vrais hits !

Si HARD travaille au prochain essai en couleurs et en 3D, il devrait proposer un album de très haut niveau ! Affaire à suivre.

 

HARD – Time is waiting for no one (2010)

7/10

Style : Hard Rock

 

Escape Music

Sortie : 27/02/2010

 

A écouter en priorité : INTO THE FIRE, LONESOME LONELINESS, SHINE ON ME

 


HARD  interview BJÖRN LODIN 09/03/2010 


 




Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article