SATAN JOKERS interview

Publié le par HeavySoundSystem - Oliiver

10 questions à SATAN JOKERS - Renaud Hantson
 

 

 

 

 

 

Au même titre que HIGHPOWER, SORTILEGE, BLASPHÈME, SQUARE, ATTENTAT ROCK, VULCAIN, etc...., SATAN JOKERS a fait partie des principaux groupes de HARD ROCK made in France des années 80. En voici un bref historique :

 

1979 - Renaud Hantson (batterie) et Laurent Bernat (basse), fondent Jarretelles. Après les recrutements de Pierre Guiraud au chant et Stéphane Bonneau à la guitare, le groupe devient Satan Jokers.
1981 - Première demo et de nombreux concerts parisiens qui attirent l'attention de la maison de disques Phonogram qui les signe.
1983 -  Premier album Les Fils du Métal dont les ventes atteignent 90 000 exemplaires.

1984 - Trop Fou Pour Toi (suivi de sa version anglaise) qui n'obtient pas le succès attendu.

1985 -  Le mini-album Satan Jokers III obtient un chiffre de ventes plus respectable que celui de son prédécesseur. Pourtant,  le groupe décide d'arrêter l'aventure...

2009 - le retour de Satan Jokers avec un nouveau line up, RENAUD HANTSON raconte... 

 

 
Veux-tu pour commencer te présenter et nous raconter ta carrière ? 

Renaud Hantson Renaud Hantson : J’ai découvert ma vocation à 7 ans grâce à un tambour offert par mes grands-parents. À 16 ans, j’obtiens un prix d’excellence de batterie en sortant du conservatoire. De 1983 à 1985, j’ai enregistré 3 albums avec le groupe de Métal français SATAN JOKERS. Depuis, j’ai sorti  8 albums en solo dont le dernier « Je Couche Avec Moi » est sorti en octobre 2008. J'ai participé aux 3 plus gros opéras-rock français (STARMANIA, LA LEGENDE DE JIMMY, NOTRE-DAME DE PARIS), à un grand nombre d'albums et produit plusieurs groupes. J'ai monté en 2002 une école de chant et de batterie qui fonctionne assez bien sans réelle médiatisation. En 2005, naît le projet parallèle « Big Rock » à ma carrière solo FURIOUS ZOO, parfait  pour jouer en club et avoir un contact direct et une proximité avec le public. Le "Furioso IV" sorti en décembre 2008 est très certainement le meilleur album du groupe. En juin et juillet 2008, j’ai enregistré l’album de la reformation avec un nouveau line-up de SATAN JOKERS, groupe de mes débuts, avec la fine fleur du Métal Français, sorti en mars 2009.


Quels sont tes styles de musique favoris et influences ?


Renaud Hantson :
Depuis l'âge de 6 ans, ma culture musicale est clairement rock. Si j'ai fait des opéras-rock, c’est parce que j’adorais Pete TOWNSEND des WHO qui a notamment écrit "Tommy" et "Quadrophenia" ou Ian GILLAN de DEEP PURPLE qui a chanté dans "Jesus Christ Superstar" ou encore plus récemment Sebastian BACH de SKID ROW qui a chanté dans je ne sais plus quelle comédie musicale !
Je suis un rocker parachuté dans de la musique plus pop et pas le contraire. Je fais partie de ces rares personnes à avoir fondé quelques bases dans le Hard Rock français, ce n'est donc pas un retour mais une continuité après d'autres aventures. Comme je le dis souvent, je ne me contente pas d'une blonde si une brune est belle et je ne mange pas tous les jours des haricots verts si je peux avoir d'autres légumes !!! (rires)

Qui t'accompagne ?


Renaud Hantson 
:
Pascal MULOT a joué avec Patrick RONDAT et fait de nombreux albums solo. Il a déclenché ma volonté de remonter le groupe avec un nouveau line-up par son envie de rendre hommage à Laurent BERNAT avec qui il était ami. Je pense qu’il a été parfois dépassé par la rapidité à laquelle je mène à terme ce qui pourrait ne rester qu’un projet car, une fois que j’ai décidé de créer un nouveau line-up et d’enregistrer un album de nouvelles chansons, tout s’est fait sur une période très courte de 3 / 4 mois.
Olivier SPITZER a joué dans Stators, Rebel, Oskar et bien d’autres projets. Il a activement participé à l’album de FURIOUS ZOO « Furioso IV » et est un excellent partenaire de travail en studio et d’écriture. Il a très envie de refaire de la scène et a pour les guitares une immense panoplie de sons très actuels ou parfois très roots. C’est notre Malcom YOUNG !Pascal Mulot


Comme deuxième guitariste, j’ai proposé aux autres Michaël ZURITA qui accompagne Big Ben, Tai Phong et Gogol Ier, car je voulais un Steve VAI / Zaak WYLDE made in France à la guitare solo et je trouve intéressant que la nouvelle formation soit, non pas un quatuor, mais un quintet avec deux guitaristes. Je savais en plus que dans SATAN JOKERS, il serait vraiment dans son élément niveau solo et pourrait briller.

J’avais une hésitation sur le choix du batteur live. Notre choix s’est finalement porté sur Marc VAREZ qui a joué dans Vulcain puis a formé son groupe Blackstone. 


Quel artiste avec lequel tu as travaillé ou avec lequel tu travailles t’a le plus impressionné ? 


Renaud Hantson :
J’aime avant tout que mes relations musicales soient un échange autant humain qu’artistique. Glenn HUGHES, l’ancien bassiste chanteur de Deep Purple m’a toujours fortement influencé vocalement, j’ai eu la chance de le rencontrer et qu’il soit resté une relation amicale depuis 1992, malheureusement il ne vient que très rarement à Paris mais j’ai quelques heures d’enregistrement faits chez moi tous les deux piano-voix qui restent un souvenir assez incroyable, surtout vu l’état dans lequel nous étions. Dans un tout autre genre, Michel BERGER reste une des personnes qui a le plus compté dans ma vie musicale, ses conseils m’étaient précieux, il était beaucoup plus rock que ce que son apparente douceur laisse imaginer. J’ai également eu la chance de travailler longtemps avec Laurent BERNAT, bassiste de SATAN JOKERS malheureusement également décédé, son jeu et la complexité de nos rythmiques basse-batterie ont quasiment créé dans les années 80 les fondations de ce qu’on appellera plus tard la Fusion Métal.


ST 2009 - chroniqueComment se déroule le travail de promotion et quel retour as-tu à propos du nouvel album ?


Renaud Hantson :
Beaucoup d’interviews et de chroniques se passent aujourd’hui via Internet. L’accueil que reçoit « SJ 2009 » semble unanimement positif, cela m’inquiète presque car pour nous ce n’est qu’une carte de présentation, nous avons déjà 7 titres prêts pour le prochain album qui sera bien plus complet maintenant que nous savons mieux où nous voulons aller et que nos rapports sont encore plus cohérents et amicaux.


Quelle ambiance se dégage de ce nouveau disque ? Que dirais-tu au public afin qu’il l’écoute et l’achète ?


Renaud Hantson
 : 23 ans nous séparent du line-up originel. Comme chacun sait, j'en étais le créateur et le principal décisionnaire à tous les plans mais je n'étais pas prêt à lâcher mes baguettes et à passer devant au chant. Je reprends l'histoire avec plus de recul, d'expérience, c’est pareil pour les musiciens qui m'entourent. Cela devrait être ma vision très exacte de ce que le groupe aurait toujours dû être.


D’où te vient l’inspiration ?


Renaud Hantson :
Je suis avant tout un mélodiste et, à un moment dans une vie d’auteur-compositeur, il est plus difficile de parler de choses qu’on n’a pas déjà mises en chanson. Les thèmes abordés me semblent évidents voire banals pour quelqu’un dans la quarantaine comme moi même si j’essaie de les aborder avec une patte très rock n’ roll. Faire sonner des textes en français sur du Hard Rock n’est pas simple et heureusement que certains ne comprennent pas toujours ce que disent les Anglo-Saxons car ça ne vole parfois pas très haut ! 

 

Quel est ton titre favori du nouvel album et pourquoi ?


Renaud Hantson 
:
Mon titre favori est « U.S.A. (Union Sacrée des Assassins) » pour son texte, son riff, mes parties de batterie et l’intervention de Stéphane BONNEAU, guitariste originel, pour la première partie du solo mais j’aime également beaucoup « Silicone Baby », « Combat », « Mouroir » pour son climat et son texte, « Voodoo » qui a été la première chanson composée pour l’album, « 200 Chrono ».


Penses-tu apporter quelque chose de nouveau à la musique avec ce cd ?


Renaud Hantson :
Dans ma vie d’auteur-compositeur et de musicien professionnel, parfois la mécanique des systèmes mis en place que ce soit dans la situation du marché du disque ou pour la promotion m’ennuient assez vite, et je n’aime pas m’emmerder dans un métier qui est de plus en plus nivelé vers le bas. SATAN JOKERS, avec ses prises de risques musicales déjà bien connues à l’époque et les fortes personnalités qui composent le nouveau line-up, est donc une excellente façon de m’éclater et de venir remettre un peu le bordel dans le circuit du Hard Rock français…

 SATAN JOKERS 2009


Une tournée est-elle prévue prochainement et à quoi peut s’attendre le public ? 


Renaud Hantson :
Nous commencerons à jouer live au Pacific Rock de Cergy pour un warm-up show le samedi 13 juin avant de participer au
HELLFEST à Clisson le dimanche 21 juin en début d’après-midi. Cela devrait être suivi de dates en France que nous préparons en ce moment et où il y aura deux autres groupes sur l’affiche (nous parlons actuellement d’une tournée avec Patrick RONDAT pour les mois d’octobre – novembre).

Le SATAN JOKERS live à venir sera exactement dans le même concept que l’originel puisqu’à partir du moment où je remets l’habit, je respire, je mange et je vis SATAN JOKERS sauf que maintenant, étant devant et avec un line-up bénéficiant de 23 ans de plus d’expérience, vous aurez ma vraie définition de ce que SATAN JOKERS aurait toujours dû être. Certains fans de Métal n’aimaient pas le groupe dans les années 80, je peux très bien le comprendre, ils risquent d’être réellement surpris. Ce sera une machine de guerre sans le concept un peu kitch des années 80 avec les pauses à la STATUS QUO… Violent, énergique mais tout cela avec le second degré qu’avait déjà la formation originale et sans les « déguisements cuir et clous » de l’époque !!!... (rires)

 

MESSAGE aux HEAVY SOUNDERS :

 

Renaud Hantson : Aujourd’hui, je suis bien plus déstabilisé lorsque quelqu’un comprend mon travail, l’analyse, sait où je veux aller et sait y trouver une deuxième lecture que par les quelques bœufs trouvant tel ou tel groupe meilleur et s’insultant entre eux sur des forums pour tuer le temps. Comme j’ai l’habitude de le dire, selon moi, la musique est une thérapie à des problèmes bien plus profonds que quelques critiques auxquelles on s’expose forcément lorsqu’on diffuse sa création. Ce n’est que quand tu cours à côté d’un mec qui court vite que tu te rends compte que ce n’est pas facile. Beaucoup d’autres l’ont dit avant moi, « la critique est facile mais l’art est difficile » ou encore un autre vieil adage « Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis », j’aime bien celle-là, il faudrait que j’en trouve d’autres parce qu’à chaque fois qu’on me laisse le dernier mot c’est toujours ce que je dis !!! (rires)

 

SATAN JOKERS - Renaud Hantson
interview 17/05/2009 

Photos et visuels fournis
par REPLICA Promotion



Site web : 
www.hantson.com 


MySpace :
www.myspace.com/satanjokers

www.myspace.com/furiouszoo

 




SATAN JOKERS HELLFEST 2009 





Retour haut de page :
































 

 

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article